vendredi 22 mai 2020

La trilogie de l’empire - T1 - La fille de L'Empire (Raymond E. Feist et Janny Wurts)



Elle s'appelle Mara.
Elle devait rentrer au couvent pour le reste de sa vie, mais le destin en a décidé autrement. La mort de son père et de son frère la propulse du jour au lendemain à la tête du clan Acoma, l'une des familles les plus prestigieuses de l'empire.
Un empire où les luttes de pouvoir entre les nobles ont une telle importance qu'elles portent un nom : le jeu du Conseil. Intrigues, complots, alliances : tous les coups sont permis. Dans ce monde d'hommes, que peut une jeune femme comme Mara pour restaurer l'influence de sa maison, sans risquer l'assassinat ?
Seul un pari désespéré pourrait lui permettre d'échapper aux manigances de ses rivaux...


De Raymond Feist, comme beaucoup j’ai lu il y a très longtemps la trilogie « Les chroniques de Krondor », qui d’ailleurs m’a fait découvrir le monde de la fantasy. Donc cette lecture est vraiment une bonne pioche.
Cette trilogie est co-écrite avec Janny Wurts, écrivaine américaine. On le sent dans les différentes descriptions faites au travers du roman aussi bien des personnages que des lieux.

Nous avons donc Mara, jeune fille de 17 ans qui au début de l’histoire veut consacrer à la déesse Lashima. Nous sommes dans le monde parallèle de Midkemia chez les Tsurani. Son père et son frère viennent de mourir au combat et la jeune fille doit reprendre le flambeau. Aussi bien dans le jeu du conseil qu’au point de vue de son domaine. Sa maison est très affaiblie mais elle pourra compter sur son entourage, sa vieille nourrice Nacoya, Keyoke le chef de son armée, et Papéwaio son chef de troupe. A ce petit groupe d’intimes se rajouteront au fil de l’histoire d’autres personnages très importants dans le jeu qu’elle va mener contre les familles ennemies.

C’est une jeune femme inexpérimentée dans le domaine de la gestion d’un domaine mais aussi au niveau politique. Au fil des ans et de ses expériences elle va se découvrir le goût de s’en occuper et va devenir très subtile dans ce fameux jeu du conseil, que toutes les familles tsuranis haut placées s’efforcent de jouer. Jeu mortel il s’en faut. C’est du quitte ou double. Tout est à gagner tout est à perdre. Mais ce qui compte le plus dans ce monde, ce sont les apparences, tout peut se faire du moment que l’honneur soit sauf.

Mara l’apprendra dans la souffrance et les désillusions. Mais sa vengeance est au bout et rien ne l’arrêtera.

J’ai vraiment passé un excellent moment avec ce premier tome, les us et coutumes ressemblent à s’y méprendre à celles du Japon médiéval. Le chef de guerre est tout puissant comme le Shogun. Et il me tarde de continuer sur le tome 2 et de retrouver Mara et sa maisonnée.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire