dimanche 24 octobre 2021

L’arbre des souhaits (d'Agathe Dartigolles)

 



Alors qu'ils célèbrent la fin des travaux du Château de l'Ange, Capucine, Augustin, David, Pierrick et Alicia dégustent une bouteille de la Vigne des Mystères de 1950, la première année de production. Empoisonnés par cette dernière, ils finissent à l'hôpital, manquant d'y laisser leur peau. Pourquoi cette bouteille a-t-elle été empoisonnée ? Par qui ? L'avenir de leur propriété, dont la survie financière dépend entièrement de la Vigne des Mystères, en raison du prêt faramineux qu'ils ont contracté, s'en trouve alors menacé.



Dernier tome de la trilogie, « L’arbre des souhaits » fait suite à « La terre des secrets » et à La vigne des mystères ».


Je n’ai pas lu les tomes précédents ce qui a gêné un peu la compréhension et l’assimilation des personnages. Car c’est une bien grande famille et plusieurs vignobles qui sont à l’honneur dans cette histoire.

Il y a Capucine et son fiancé David, descendants de famille adverses, on retrouve les deux jumelles Octavie la tumultueuse et Léonie la douce, toutes deux nonagénaires sur qui repose la mémoire de beaucoup de secrets qui ont jalonné la vie de cette famille.

Un bon petit roman du terroir mâtiné de polar et de mystères. L’auteur nous amène dans le terroir bordelais avec ces grandes propriétés viticoles qui ont traversées plusieurs générations de familles locales.

Les secrets des anciens se reportent sur les plus jeunes qui ont parfois du mal à comprendre le pourquoi du comment. Et puis le passé est le passé, mais pas pour tout le monde.

Le roman s’articule entre le présent et le début des années 1920 jusque dans les années 1950. Quand les amours du passé font des dégâts au présent.

J’ai beaucoup aimé les deux jumelles si proches et si dissemblables dans leurs caractères. Octavie n’étant jamais en reste de mots acides et brutaux. Et pourtant elle est très attachante… celle que certains nomment la sorcière…

C’est une lecture plaisante, et apaisante. On y lit le terroir, les vignes, les couchers de soleil, la nature mais aussi ce que peuvent faire les secrets de famille quand ils n’ont pas éclaté au grand jour.

J’ai bien aimé l’écriture d’Agathe Dartigolles. Son style est fluide et imagé. Bonne lecture pour se rapprocher de la nature et des bons vins de Bordeaux. ;-)))





Portraits : Chats insolites (Julia Bénard)

 



Un nouveau rendez-vous, des rencontres d'exception avec les chats en compagnie de Julia Bénard. La photographe animalière dévoile et magnifie avec talent une centaine de ses rencontres les plus émouvantes. Une dizaine de récits abordant des sujets différents, tels que l'abandon, la maltraitance et les sauvetages, ainsi que de nombreux récits plus courts sur des parcours de vie qui relient humains et chats en détresse, de la rue aux élevages... Zaki, Mathis et Yuki, trois chats résilients aux besoins spécifiques, parmi tant d'autres... Les sauvetages émouvants de Cloclo et Anecdote, chatte tripatte de 20 ans... La jolie robe originale de Boo... Les yeux de dragon de Prince et Neige... La splendeur des robes d'Oliver (main coon) ou de Nebula (bengale charcoal)... Plongez dans leurs histoires hors normes tout en vous laissant séduire par leur charisme très original, comme celui de Mahina qui se dévoile en couverture de cet album. Vous découvrirez aussi des races surprenantes et méconnues : Munchkin, Levkoy, Donskoy... Parallèlement à son métier, Julia se dévoue aux chats de la rue en tant que bénévole auprès de L'école du Chat » d'Ollioules. Biberonnage de chatons prématurés, soins à de vieux matous sans maîtres, adoptions, sauvetages d'urgence : au fil des portraits, vous découvrirez aussi le rôle crucial de l'association et des aspects méconnus de la protection animale. En fin d'ouvrage, un manifeste aborde les points essentiels de la protection féline.



Julia est une photographe animalière qui nous parle avec bienveillance et d’amour de tous ces chats qu’elle a rencontrés ainsi que de leurs adoptants si dévoués.

De très belles photos, des regards heureux, voilés ou aveugles, des tripattes, ils sont tous très attachant ces matous. Ils leur manquent parfois une patte, un œil, ou carrément aveugle. Ils sont récupérés tous petits chatons ou chat adulte en mauvais état. Ce sont tous des battants qui ont eu la chance de rencontrer des personnes bienveillantes et investies dans la sauvegarde de tous ces petits abandonnés de la vie ou tout simplement par des maîtres négligents.

La couverture du livre représente Mahina, petite chatte aux yeux vairons qui a été sauvé par son adoptante avec toute sa fratrie.. La maman chat s’était réfugiée dans le garage de cette dame pour y mettre bas… Je ne connaissais pas cette spécificité chez les chats, mais le livre nous en fait découvrir d’autres aux yeux vairons.

Portraits courts, portraits longs, Julia Bénard et les différents adoptants et bénévoles nous racontent de multiples sauvetages. De Cloclo, force de la nature qui survit malgré tout ses déboires ; Anecdote, vieux matou abandonné qui déjoue tous les pronostics et survie jusqu’à 21 ans, âge canonique pour un chat.

L’auteur, bénévole auprès de "L'école du Chat" d'Ollioules nous raconte aussi à travers ces portraits les différentes pathologies qui peuvent toucher ces petites boules de poil, et il y en a. La survie de nos chats dépendent aussi de la responsabilité de leurs maîtres : vaccination, vermifuge, stérilisation. La population féline ayant tendance à augmenter cela en fait autant de malheureux abandonnés. Je suis tout à fait d’accord avec eux.

Protégeons nos petits amis pour qu’ils soient le plus heureux et nous rendent par la même occasion nous-mêmes heureux.

Merci aux Éditions de Borée et Virginie pour ce très beau livre qui m’a beaucoup touché. Je suis admirative de ces très belles photos. Merci aussi à l’auteur.

mercredi 20 octobre 2021

Série Netflix : Squid Game

 
Tentés par un prix alléchant en cas de victoire, des centaines de joueurs désargentés acceptent de s'affronter lors de jeux pour enfants aux enjeux mortels.


Abonnée à Netflix, j'ai évidemment été tentée par la nouvelle coqueluche de ce site, à savoir la série Squid Game. Celle-ci bat des records d'audience et j'ai vite compris pourquoi. 

Très violente (adressée aux +16 ans) tant physique que psychologique, elle nous emmène à la suite de personnages qui sont aux abois. Tous sont volontaires pour participer à des jeux pour enfants qui leur coûteront la vie mais leur assureront le pactole et la belle vie. 

Le côté désuet de l'enfance associé à cette violence extrême en font un vrai phénomène sociétal. On se rend compte que tout un chacun confronté à ses extrémités ne fonctionne que pour lui. 

Malheureusement à l'heure actuelle, cette série a été vue autant par des enfants que des adultes. Si ceux-ci sont en mesure de gérer émotionnellement et psychologiquement cette série, il n'en est pas de même pour les enfants. Une nouvelle tendance de jeux dans les cours d'école a pris son essor suite à la diffusion de la série en prenant exemple des jeux (et punitions) évoqués dans la série. Certaines écoles ont émis des mesures de protection pour leurs élèves (c.f. ICT)

Une série qui vaut la peine d'être vue, mais adressée aux +16 ans

Personnellement, j'ai aimé ce décalage entre le désuet et la violence, ainsi que les musiques associées (Haydn, Strauss, Pink Soldiers, etc.).

 


Le jour où je suis devenue plus méchante que le loup (Amélie Javaux, Annick Masson)

Dans mon école, il y a un loup... c'est Agnès. Elle se déplace toujours avec sa meute. Elle se moque de moi. Alors, j'ai moi aussi voulu rejoindre la meute, avoir de amies... et je suis devenue plus méchante que le loup! Une petite fille témoigne de ce qu'elle vit à l'école. De la souffrance qu'elle vit au quotidien en ne faisant pas partie de la «meute » d'Agnès. Pour ne plus être exclue, elle va à son tour devenir méchante et martyriser un autre enfant, dans la cour. La voilà devenue plus méchante que le loup...

Le harcèlement scolaire, un vaste sujet. 

Toujours très mal traité dans les institutions publiques (personnel pas forcément formé, soutien de la direction pas vraiment adéquat, etc.), je trouvais important d'avoir cet album en biblio qui s'adresse aux plus jeunes. 

Une histoire basique d'une petite fille qui se fait harceler dans la cour de récréation par une meute de "loups" et qui va en devenir également un. 

Le cheminement du harcelé est très bien expliqué, très compréhensible pour les petits. Peur, secret, honte, tristesse. Jusqu'au jour où le harcelé se range parmi les plus forts et devient harceleur. Le virage est si vite fait. 

Des illustrations très parlantes (la chef de meute a une ombre qui ressemble à un loup) avec un texte bien amené pour aider à passer outre le harcèlement et en parler. 

A conseiller à tous les parents car il est n'est jamais trop tôt pour en parler. 



mardi 19 octobre 2021

Jason & Robur – Saison 1 (Jacques Fuentealba)

 

Jason, journaliste extra-dimensionnel, raconte les reportages qu’il mène avec son frère Robur. Depuis le siège d’une ville médiévale qui a perdu ses dragons, à la quête éperdue du Yéti, en passant par l’immersion dans une ville où tous les habitants semblent faits sur le même modèle, les relations entre les deux frères partent à vau-l’eau… d’autant que l’arrivée de la sulfureuse Tania, transfuge du journal concurrent, ne va rien arranger. Dans cette intégrale de la première saison, quatre épisodes sur les chapeaux de roue !

Table des antimatières :
Épisode 1 : Malheur au vaincu !
Épisode 2 : Foutu néologisme !
Épisode 3 : L’Abominable Homme des Neiges !
Épisode 4 : Touch me !
Et un bonus ! 


Les formidables aventures de Jason et Robur ont été initialement écrit sous forme de feuilletons en 2013 par Jacques Fuentealba.

Lors de la dernière masse critique sur Babelio j’ai eu la chance d’être sélectionnée pour la nouvelle édition sous forme d’intégrale des 4er épisodes. La 2ème saison devant sortir en 2022.

De la science-fiction totalement déjantée mais qui aborde pas mal de sujets société. Entre autre les conflits qui peut y avoir au sein d’une fratrie, la déontologie des journalistes, la préservation de certains lieux de la planète vis à vis des touristes .

Jason et Robur sont donc frères et journalistes, ils travaillent en tandem lors d’incursion dans des mondes parallèles.

La première nouvelle « Malheur aux vaincus !»nous amène dans un monde médiéval avec des magiciens, des dragons, des Orcs plus que virulents qui attaquent et assiègent une ville où Jason et Robur ont atterri. Dans cette histoire la magie est très présente.

La 2ème « Foutu néologisme » est celle à laquelle j’ai le moins accrochée, il s'agit d'aller explorer un univers parallèle un peu spécial nommé replique. Tous les habitants sont identiques, plus ils sont identiques à Jason et Robur. Un peu trop décalé pour moi, obscur sur l’objet de la mission. Les frères auront du mal à s’en remettre.

La 3ème « L’abominable homme des neiges » voit un nouveau personnage faire son entrée : Tania Til venant de la concurrence journalistique. Robur étant indisponible pour la mission, Jason devra faire équipe avec elle. Et cela fera de sacrés étincelles entre eux. La chasse au Yéti est lancée et le danger ne rode pas forcément où on le croit !!!

Et pour le 4ème, l’on voit Tania encore faire des siennes, une véritable teigne mangeuse d’hommes, elle manipule et trafique on ne sait quoi. Robur se retrouve pris dans une faille spatio-temporelle, vraisemblablement causée par une intoxication médicamenteuse. Robur doit le récupérer à tout prix malgré leurs différents, l’avenir de l’univers est menacé.

Pour tout vous dire, j’ai été très surprise par le style et l’écriture de l’auteur. La lecture est complètement déjantée, décalée. Je n’ai pas toujours compris la signification scientifique de certains mots, je suppose que c’est voulu. On a l’impression de nager à vue sans repères. Et pourtant il y a des moments qui sont fort intéressants dans les rapports des personnages. C’est plein d’humour parodique, on a l’impression d’être dans une BD trépidante qui part dans tous les sens.

En somme je me suis quand même bien amusée malgré le fait que je me sente en terrain inconnu.

Merci à Babelio et aux Éditions Gephyre pour cette découverte.

Ceux du Chambon (Matz)

" Le souvenir du Juste restera pour toujours ".


Été 1939, la famille Weil passe des vacances joyeuses dans le Morvan, au lac des Settons.
" Mais les vacances s'étaient mal terminées. Le 3 septembre, la France et l'Angleterre avaient déclaré la guerre à l'Allemagne. J'avais trois ans : j'étais trop petit pour comprendre ce qu'il se passait vraiment et ce que cela signifiait, pour nous et pour le monde, je ne savais pas qui était Adolf Hitler et ce qu'il voulait faire, mais je voyais bien que mes parents étaient très soucieux... "
Maurice, le père de famille retourne travailler à Lille, tandis que Denise emmène les garçons, Étienne et Philippe au Chambon sur Lignon, où, paraît-il les enfants seront en sécurité... 




Été 1939, dernières vacances insouciantes pour la famille Weil dans le Morvan près du lac de Setton. 

Maurice, Denise les parents, Philippe l’aîné et Étienne le petit de 3 ans se retrouvent pris dans la tourmente comme beaucoup de Juifs de l’époque. La guerre est déclarée le 3 septembre. Maurice blessé de la guerre 14/18 n’est pas appelé sous les drapeaux. Il est directeur d’une succursale de l’entreprise Téprina à Lille. Mais bien vite son statut de juif va faire qu’il sera licencié. 

La famille se retrouvera séparée régulièrement, le père devant trouver du travail. Les aléas de la guerre, les feront résider un peu partout, soit en zone occupée ou en zone libre puis à partir de 1942 sous la férule nazie dans tout le pays. 

Une bande-dessinée qui retrace donc le destin de cette famille. C’est le petit Étienne qui raconte à travers ses yeux d’enfants le ressenti qu’il a eu. Il s’est confié à son ami l’auteur Watz. Celui ci à travers le journal du père et des entretiens qu’il a eu avec Étienne a écrit ce bel album en compagnie de Kanellos Cob (dessins) et Kathrine Avraam (illustrations). 

Les différents chapitres s’échelonnent au fil du temps mais à travers tous les protagonistes : les parents et les enfants. On voit les conditions de vie se dégrader au fil de ces cinq années. 

En 1943 les enfants sont confiés à une institution à Chambon-sur-Lignon dirigée par le pasteur Trocmé qui aidé de différents habitants de la région récupère les enfants juifs en danger d’être raflés. Tout est mis en œuvre pour les mettre à l’abri et leur rendre la vie plus heureuse qu’elle ne le serait autrement. 

dimanche 10 octobre 2021

Marionnettes humaines (Robert Heinlein)

L'invasion a commencé en 2007 - sans que personne ne le sache.Les extraterrestres ont atterri en divers points stratégiques de l'Amérique du Nord, puis ils ont pris la tête des services de communications, du gourvernement, de l'industrie. Personne n'a été capable d'endiguer cette invasion. Car les extraterrestres ont le pouvoir de contrôler les esprits.Seul Sam Cavanaugh, agent surentraîné œuvrant pour un des services secrets les plus puissants des États-Unis, peut encore stopper les envahisseurs. À condition d'accepter d'en payer le prix...Un thriller de science-fiction haletant, souvent comparé à L'invasion des profanateurs de Jack Finney. Un classique du genre, adapté au cinéma en 1995 sous le titre Les Maîtres du monde, et publié ici pour la première fois en France dans sa version intégrale.

Le roman « Marionnettes humaines » de Robert Heinlein, est sorti en 1951 aux États-Unis sous le titre The puppet masters. Il est aussi connu sous le titre « Les Maîtres du Monde ». 

Pour tout vous dire c’est l’ami Senna de notre petit groupe qui m’a fait cette pioche. Et je dois dire bonne pioche ;-), je t’en remercie. Un auteur que je voulais lire depuis longtemps, un roman Sf qui fleure bon les années 50, qui est plein d’idées qui en ont données d’autres. Genre Stargate : les Goah’uld ou même Falling Skies quand les parasites s’accrochaient au dos des humains. Disons que le thème du parasite contrôlant l’homme est souvent apparu après ce livre. 

Pour les amateurs de science-fiction, ce roman est un classique du genre.. Je compte bien en découvrir d’autres. 

J’ai beaucoup aimé son style, son écriture, c’est facile à lire, les actions défilent et font un petit film dans la tête. J’imaginais bien nos héros aux prises avec les envahisseurs, la castagne et la débâcle émotionnelle de ceux qui se faisaient parasiter. Bon ce livre a été écrit dans les années cinquante, on y sent bien le caractère misogyne et sexiste de la gente masculine de l’époque. 

C’est malgré tout plein d’humour, de bons mots et les situations de rétorsion des humains envers les limaces sont à la fois pleine de malice, d’humour et de violences. La relation de Sam et du Vieux est jubilatoire. A qui embobinera l’autre. Quand j’ai vu que c’était Donald Sutherland qui jouait le Vieux dans le film je me suis dit que ça lui allait comme un gant !!! 

J’ai bien rit à certains moments, à d’autres c’était de l’émotion. Pour mieux connaître l’auteur je ferai appel à ceux qui ont déjà lu Heinlein pour me conseiller sur ce qu’il a écrit de mieux. Avis à vous les fans !!! -;)))

mercredi 6 octobre 2021

Isabeau de Limeuil – La scandaleuse (Isabelle Artiges)


Avec ce roman historique, Isabelle Artiges met à l'honneur une femme qui influença le cours de l'Histoire de la France du XVIe siècle, autant par sa beauté que par la finesse de son esprit. Demoiselle d'honneur depuis ses 16 ans, Isabeau de Limeuil la catholique se voit confier par Catherine de Médicis, la mission d'apaiser durablement les humeurs belliqueuses du Prince de Condé, fervent protestant. Dans une période complexe de l'Histoire de France, Isabelle Artiges fait d'Isabeau une actrice essentielle des événements de son temps, ce qu'elle fut !



Isabelle Artiges mêle habilement romance et histoire à travers l’histoire d’Isabeau de Limeuil. Jeune fille de la grande noblesse périgourdine, elle est élevée au milieu d’une famille aimante, catholique dans un pays en pleine guerre de religion. La religion réformée de Calvin gagne les grandes villes puis les campagnes. Sombre époque qui voit la guerre tout ravager, séparer les familles et sacrifier les jeunes filles au profit des manigances politiques. 

Isabeau fait partie à 16 ans de ce fameux escadron volant qui entoure Catherine de Médicis. Isabeau est sa cousine et lui obéit en tout point. 

La période est critique, les guerres sont constantes dans toutes les régions du royaume et la reine mère veut à tout prix pacifier le pays. Pour cela, elle ordonne à Isabelle de calmer et de séduire le Prince de Condé qui montre des volontés fort belliqueuses et surtout à un œil sur le trône de France. Isabelle fera tout ce qu’il faut et se brûlera les ailes à voler trop haut, car elle aimera son prince. Les grands de ce monde n’ont pas de scrupules, ils se servent et jettent. 

J’ai beaucoup aimé lire ce livre, Isabelle Artiges nous raconte une période brutale, guerrière mais aussi les us et coutumes d’une cour raffinée et cruelle, les faits sont précis et documentés. J’y ai appris beaucoup concernant les grands de cette époque, leurs relations, leurs inimitiés, et surtout leur violence et leur cruauté. Des milliers et des milliers de morts pour une religion, mais surtout pour une lutte de pouvoir. Les pauvres gens paient de leur vie les désirs des grands du royaume. La Saint-Barthélemy en est un exemple flagrant pleine de barbarie et de haine. 

L’auteure a un style fort agréable, précise dans ses faits historiques et dans la psychologie de ses personnages. Isabeau est jeune, pleine d’esprit et très vive. Elle a la vie devant elle et veut en profiter. Margot sa jeune sœur de lait, l’accompagne tout au long de sa vie et lui est d’un grand réconfort. Tous les débuts de chapitre nous ramène en 1610 chez Margot qui raconte l’histoire de sa maîtresse à de jeunes paysans de son village. Elle est le prétexte à évoquer la vie d’Isabeau de Limeuil que l’on surnomma la scandaleuse. 

Merci aux Éditions de Borée pour ce bon moment passé avec Isabeau de Limeuil. Une période historique fort intéressante.

mercredi 29 septembre 2021

Le petit illustré de l'intimité de la vulve, du vagin, de l'utérus, du clitoris, des règles, etc. (Tiphaine Dieumegard, Mathilde Baudy)

Les petits illustrés de l'intimité sont les tout premiers livres engagés, inclusifs et sans tabou pour parler aux enfants de leur anatomie et de leur intimité. Ces livres traitent, outre l'anatomie pure, de questionnement tels que la puberté, le genre, le consentement, l'amour, etc. À mettre dans les mains de tous les enfants curieux dès qu'ils en ressentent le besoin. Le premier tome concernant le sexe des filles a reçu le label de la chair santé sexuelle et droits humains de l'UNESCO.



Qu'est-ce que c'est plaisant de voir débarquer un livre tel que celui-ci en librairie.

Vous saurez tout, tout sur la vulve et le vagin. La version "féminine" est parue en septembre, la version "masculine" paraîtra en octobre. 

Sans langue de bois ni tabous, avec des illustrations très précises, enfin un "guide" pour parler de l'anatomie et des organes sexuels aux enfants (et aux adultes ?).

LE livre avoir dans toute bibliothèque familiale pour répondre aux questions des enfants. 




vendredi 24 septembre 2021

Samarcande (Amin Maalouf)


Samarcande, c'est la Perse d'Omar Khayyam, poète du vin, libre penseur, astronome de génie, mais aussi celle de Hassan Sabbah, fondateur de l'ordre des Assassins, la secte la plus redoutable de l'Histoire. Samarcande, c'est l'Orient du XIXème siècle et du début du xxe, le voyage dans un univers où les rêves de liberté ont toujours su défier les fanatismes.
Samarcande, c'est l'aventure d'un manuscrit qui, né au XIème siècle, égaré lors des invasions mongoles, est retrouvé des siècles plus tard.
Une fois encore, nous conduisant sur la route de la soie à travers les plus envoûtantes cités d'Asie, Amin Maalouf, l'auteur de Léon l'Africain, nous ravit par son extraordinaire talent de conteur. 


Amin Maalouf, écrivain reconnu nous livre ici un livre en deux époques. 

La première nous transporte à Samarcande, dans la Perse médiévale du Xième siècle, au temps de l’Islam des lumières, des sciences et de la philosophie. Et comme dans tout histoire il y a le côté sombre, complexe des luttes de pouvoir entre gouvernement et religieux. Les schismes religieux provoquent déjà de grands malheurs, chacun voulant conquérir l’autre. On y fait la connaissance d’Omar Khayyam, philosophe, mathématicien, astronome, grand savant persan, amoureux des livres et de la connaissance. Il rédigera les Rubaïyat, collection de poèmes ou quatrains, écrits en persan. 

Très intéressante partie car à travers la riche vie d’Omar Khayyam, on revit cette période fort mouvementée entre lutte de pouvoir et de territoires, ainsi que l’évolution des courants de pensées religieux qui s’affrontent. 

La deuxième partie de ce livre, nous est narrée par Benjamin Omar Lesage, personnage américain fictif, qui à travers sa recherche du livre d’Omar Khayyam, nous raconte ce début de Xxème siècle en Perse. Le côté historique m’a beaucoup intéressé, les personnages cités ont pour la plupart existé, ont participé à la révolution démocratique persane de 1905. Début du Moyen Orient moderne, c’est une période aussi très complexe par le contexte : l’ingérence des grandes puissances étrangères dans les affaires du pays, les conflits entre réformateurs et religieux, la corruption des grands du pays. Et comme aujourd’hui la confrontation continue entre l’envie de liberté et le fanatisme religieux. 

Mi roman, mi documentaire, j’ai bien aimé lire les aventures et les amours d’Omar Khayyam et de la belle Djahane, ainsi que ceux de Benjamin O. Lesage et de la princesse Chirine. Tous amoureux des belles lettres, de la Perse, de l’âme orientale. Tous avides de liberté et de grandeur pour leur pays. 

Belle lecture commune faite en compagnie de mes amis babeliautes du challenge historique.