samedi 23 novembre 2019

Quand on ne peut oublier (Tamara McKinley)



L’amour les unit. Un océan les sépare...
Décembre 1941. Le père de Sarah Fuller, 19 ans, dirige une plantation d’hévéas en Malaisie, ou sa famille mène une vie de riches colons. Mais le conflit qui secoue l’Europe gagne cette partie du monde.
Quand les Japonais commencent a bombarder Singapour, Sarah est contrainte de quitter sa famille et son fiance , Philip, pour aller trouver refuge en Angleterre. La longue traversée vers le vieux continent s’annonce périlleuse. Or, ni elle ni sa sœur Jane – qui requiert une attention constante – ne savent si leur grand- tante, censée les accueillir, est toujours de ce monde...
Arrivées a Cliffehaven, sur la côte sud-est de l’Angleterre, les deux sœurs s’installent a la pension du Bord de Mer, tenue par la chaleureuse famille Reilly.
Bien décidée a participer a l’effort de guerre, Sarah se voit offrir un surprenant travail... Qui ne lui permet toutefois pas d’occulter les mauvaises nouvelles en provenance de Singapour, et la crainte de ne jamais plus revoir Philip...


1941, la seconde guerre mondiale a déjà fait beaucoup de ravages en Europe, et là ce sont les Japonais qui attaquent Pearl Harbor et décident d'attaquer La Malaisie où vit la famille Fuller, le père Jock, la mère Sybil et les deux filles Sarah et Jane se retrouvent pris dans la tourmente de la guerre. Jock décide d'envoyer sa famille en Angleterre près de sa tante Cordélia, vieille dame vivant dans une charmante pension de famille à Cliffehaven.

C'est une histoire de famille prise dans la grande Histoire de la 2ème guerre mondiale, tous les continents sont concernés et l'on tremble de ce qu'il peut arriver aussi dans le Pacifique, les Japonais ravageant tout sur leur passage au même titre qu'Hitler en Europe.

C'est une belle histoire de personnes, de leur quotidien lors du conflit, des petits et grands maux de chacun. L'Angleterre est sous les bombes et chacun vit au rythme des raids aériens. À côté de ça, il faut assurer le quotidien, la nourriture, l'aide aux réfugiés. Tout n'est pas simple et prend des proportions qu'il faut surmonter.

L'alternance entre les deux mondes la famille Fuller, et de l'autre la famille Reilly chez qui réside Cordélia met du rythme au roman. On se demande s'ils arriveront à se rejoindre et on tremble pour tout un chacun.

On se prend très vite à l'histoire, on s'attache aux personnages et lorsque la fin arrive on se demande ce que la suite leur réservera.

Cinquième tome de la saga du Bord de mer que je ne connaissais pas, on peut très bien suivre l'histoire sans avoir lu les tomes précédent. Mais bon voilà je sais à présent qu'il y en a d'autres. Il n'y a plus qu'à… ^^

Merci à Mylène et aux Éditions L'Archipel pour cette avant première.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire