jeudi 15 février 2018

Orgueil et préjugés (Jane Austen)

Orgueil et préjugés est le plus connu des six romans achevés de Jane Austen. Son histoire, sa question, est en apparence celle d'un mariage: l'héroïne, la vive et ironique Elizabeth Bennett qui n'est pas riche, aimera-t-elle le héros, le riche et orgueilleux Darcy ? Si oui, en sera-t-elle aimée ? Si oui encore, l'épousera-t-elle ? Mais il apparaît clairement qu'il n'y a en fait qu'un héros qui est l'héroïne, et que c'est par elle, en elle et pour elle que tout se passe.




Jane Austen, née le 16 décembre 1775 à Steventon, dans le Hampshire en Angleterre et morte le 18 juillet 1817 à Winchester, dans le même comté, est une femme de lettres anglaise.
Son réalisme, sa critique sociale mordante et sa maîtrise du discours indirect libre, son humour décalé et son ironie ont fait d'elle l'un des écrivains anglais les plus largement lus et aimés.
Aujourd’hui, son talent de peintre des mœurs et de la province anglaise font d'elle un des auteurs pré-victoriens les plus connus et des plus mordants.





Je dois dire que le début fut laborieux. Et puis je suppose, que la magie du livre m'a conquise. Bien écrit, plein d'humour, surtout dans le comportement de certains personnages (Mme Bennet, Mr Collins et d'autres...). 

De plus derrière les aventures sentimentales des cinq filles Bennet, Jane Austen dépeint fidèlement les rigidités de la société anglaise au tournant des XVIIIe et XIXe siècles. 

À travers le comportement et les réflexions d'Elizabeth Bennet, Jane Austen soulève les problèmes auxquels sont confrontées les femmes de la petite gentry campagnarde pour s'assurer sécurité économique et statut social. À cette époque et dans ce milieu, la solution passe en effet presque obligatoirement par le mariage : cela explique que les deux thèmes majeurs d'Orgueil et Préjugés soient l'argent et le mariage, lesquels servent de base au développement des thèmes secondaires. 



A force d'encouragements des copines qui m'exhortent à découvrir la littérature classique, je me suis lancée dans cette romance. 

Une lecture assez laborieuse, détestant cette lenteur du récit.

Mais au final j'ai apprécié cet humour, le côté sarcastique de l'auteure qui dépeint cette société du XVIIIème siècle. 

Mon personnage préféré reste Mr. Bennet, avec son côté pince-sans-rire, ses réparties, sa manière de moucher sa femme (mais quelle horreur celle-ci - totalement risible !).

Par contre, je ne suis pas du tout tombée sous le charme de Mr. Darcy tout en ayant apprécié le caractère fougueux d'Elizabeth Bennet.

Je pense que je ne serai jamais une fervente adepte de la littérature classique mais compte découvrir d'autres titres de cette époque. 





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire