samedi 11 août 2018

Le patrouilleur du temps (La Patrouille du temps T02) (Poul Anderson)




Le deuxième volet inédit d'un des plus grands classiques de la SF moderne !
— Vous ferez l'affaire. Sans conteste.
— L'affaire pour quoi ?
Everard se pencha ; il sentit son pouls s'accélérer.
— Pour la Patrouille. Vous allez devenir une sorte de policier.
— Ouais ? Où ça ?
— Partout. Et en tout temps. Préparez-vous à une surprise... Voyez-vous, notre société, quoique légale, ne constitue qu'une façade... et une source de fonds. Notre vraie fonction, c'est de patrouiller le temps.

Manse Everard et ses collègues sont loin d'en avoir fini avec les pirates du temps avides de réécrire notre Histoire. Au programme des festivités : Tyr la pourpre et ses ruelles bondées, sous le règne du roi Hiram, au Xe siècle avant notre ère ; la brutalité des mondes goths, peu avant la chute de Rome, au temps où les dieux parcouraient encore la Terre ; les mystères du Paris des Templiers, sous le règne de l'implacable Philippe le Bel. Autant d'époques en péril, autant de missions pour les patrouilleurs du temps...



Comme prévu ce mois-ci je me suis lancée dans la lecture du tome 2 de La Patrouille du temps.

Le patrouilleur du temps est composé de trois nouvelles, la première, « D'ivoire, de singes et de paons » se passe à Tyr au 10ème siècle avant notre ère. Un maître chanteur menace les autorités de la patrouille, de changer l'histoire de la ville, ce qui aurait une grosse influence sur le cours des événements de l'Histoire. Manse Everard est donc dépêché, toujours en tant qu'agent spatio-temporel non-attaché, ce qui veut dire qu'il a carte blanche. Il va se retrouver confronté à un ancien ennemi.

Descriptions historiques fort intéressantes, la trame m'a beaucoup plu, cela se lit plus comme un récit historique avec une pointe de science-fiction que le contraire, mais ce n'est pas pour me déplaire au contraire, j'ai beaucoup aimé.

La deuxième, nouvelle « Le chagrin d'Odin Le Goth », se déroule au troisième siècle de notre ère. Carl Farness est un spécialiste de l'histoire des goths et il est recruté pour étudier les poèmes, les sagas de l'époque. Mais il est très difficile à un agent de la patrouille de ne pas se laisser aller à s'attacher à ceux qu'il étudie et Manse Everard sera pour lui, sa conscience et son guide.

Cette nouvelle est racontée pour partie à la manière des sagas nordiques, avec le panel des dieux et des héros de l'époque. J'ai aussi bien apprécié cette nouvelle, on y sent le souffle épique des sagas et chants nordiques ainsi que l'interaction de tous les grands chefs barbares Goths, Wisigoth, Huns… et même romains.

Et pour terminer, Poul Anderson, nous emmène à l'époque des Templiers, du moins à la veille de leur arrestation et du démantèlement de l'ordre par Philippe Le Bel. Manse Everard doit sortir un de ses agents d'un mauvais sort qui lui est réservé. Cette nouvelle nous rappelle surtout ce qu'ils advint des membres du Temple et leur histoire brièvement racontée. Beaucoup moins passionnante que les deux autres, mais un petit rappel de ce que tout agent de la patrouille ne doit pas faire : s'attacher à une personne dont on connaît l'avenir.

Poul Anderson a vraiment une façon originale de nous faire appréhender l'histoire du monde à travers les millénaires et ce à travers les yeux et l'expérience des patrouilleurs. De plus j'aime toujours autant son écriture à la fois épique, poétique et dynamique.

Je ne vais pas m'arrêter en si bon chemin, et continuerai prochainement avec le tome 3.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire