jeudi 19 septembre 2019

Mortelle Adèle, 1 Tout ça finira mal (Mr. Tan, Miss Prickly)


« Que ce soit pour faire enrager mes parents, torturer mon stupide chat, lutter contre Jade et ses copines ou briser le coeur de Geoffroy... j'ai toujours une idée intéressante ! »



Une série qui cartonne dans ma biblio. Je n'ai pas toujours le temps de lire tout ce qui plaît, tout ce qui passe entre mes mains.

Mortelle Adèle est un petit regret car j'aurais dû la découvrir plus tôt.

Une BD qui fait rire, ricaner. Clairement. Politiquement incorrect, on reste dans l'humour qui nous fait échapper des "rôôôh". Mais c'est drôle. 2ème degré, voire 3ème. Bref on ricane ou ricasse. 

Adressée aux kids dès 8 ans, ça peut plaire à tous.




mardi 17 septembre 2019

Charley Davidson, 13 Treize tombes de malheur (Darynda Jones)


Cent sept ans, deux mois, quatorze jours, douze heures et trente-trois minutes… Plus d’un siècle dans le noir, entourée de spectres, tout ça pour avoir ramené une innocente d’entre les morts. De quoi devenir dingue ou presque, mais pas non plus l’éternité à laquelle Charley était condamnée.
Alors pourquoi est-elle revenue sur Terre ? Qu’est-il arrivé à Reyes ? À Pépin ? À leur dimension ?
Et pourquoi ces nouvelles questions au sujet de la mort de sa mère ? Et du rôle de l’oncle Bob ?
Et où est la machine à café ?





D'avance pardon pour le spoiler, mais c'est le dernier tome des aventures de Charley Davidson. Misère oui, vous avez bien lu. 

Je ne l'ai appris que dans les dernières pages du roman (ouf !) et en suis encore toute désolée car je n'ai pas assez pris le temps de savourer cette lecture tant j'étais impatiente de connaître les nouvelles aventures de Charley (qui comme d'habitude ont été dévorées sans modération).

Une héroïne que je suis et que j'aime depuis 13 ans. Pfffiou, ça me rajeunit pas tout ça !

Il n'empêche que j'ai aimé lire ce nouvel et dernier opus. L'auteure nous malmène du début à la fin, nous faire saliver et transpirer. 

Des révélations à tout va, des combats, du drame, l'amitié et l'humour toujours bien présents. Les personnages que j'ai cotoyé durant toutes ces années vont me manquer par leur présence, leur humour et leur côté sexy (aaah Reyes...)
Un vrai régal qui se termine... oui, qui se termine malheureusement. 

Mais quoi que...  ça laisse une place pour un spin-off. 
Allez, je croise les doigts pour qu'il se fasse et vous laisse à votre lecture. Appréciez-la ! 




dimanche 15 septembre 2019

Docteur futur (Philip K. Dick)



Jim Parsons est un médecin compétent, formé aux techniques thérapeutiques les plus avancées, imbattable dans son domaine. Mais un bizarre accident de la route le projette des centaines d'années dans le futur, où il découvre, horrifié, une civilisation tout entière tournée vers la mort. En sauvant la vie d'un blessé, Jim commet un crime qui va lui attirer de nombreux ennuis, mais aussi l'attention de quelques résistants qui veulent changer les choses.


Docteur Futur (titre original : Doctor Futurity) est un roman de science-fiction de Philip K. Dick paru en 1960 aux États-Unis. Sa première parution en France sous le titre de Le voyageur de L'inconnu se fait en 1974, puis est réédité sous le titre Docteur Futur en septembre 1988.

Ce roman est ma deuxième lecture de Dick, mon premier, Ubik m'avait conquise et c'est dans le cadre d'une lecture commune avec les amis babeliotes du club Philip K. Dick que je plonge à nouveau dans l'univers de l'auteur.

Jim Parsons, médecin de son état quitte un matin sa maison et sa femme Mary pour se rendre à son travail, en cours de route il se trouve pris dans une spirale du temps qui le transporte quelques quatre cents ans plus tard dans un monde totalement différent du sien. La société y est très jeune, moyenne d'âge 15/20 ans, tous sur le même moule ethnique. Le roman est une approche d'une société très hiérarchisée, qui ne conçoit pas la maladie, l'accident, les soins tout court.
Quelques renégats cherchent à infléchir le cours des choses et Parsons s'y trouve intimement mêlé.
A travers ce livre j'ai retrouvé l'ambiance de mes livres de jeunesse, la technologie n'étant pas encore ce qu'elle est, les auteurs imaginaient toujours des futurs très évolués en l’occurrence avec Parsons, une mallette de soins fort bien équipée, avec un tas de substances qui régénèrent les tissus et cellules.
Le thème de l'eugénisme est souvent récurrent, la sécu aurait fait des économies avec une telle société. Pas de malades, pas d'anciens, ce qui ne fonctionne pas correctement est mort. Bon sang aucun sentiment, que du rationalisme. Et attention à celui qui se met en travers.
Le thème des paradoxes du temps y est aussi présent avec des aller-retour vers le 16ème siècle, les renégats essayant de modifier le cours de l'Histoire.
Un petit plus, les pensées du héros sont transcrites en italique et nous permettent de mieux comprendre ses réactions face à l'inconnu de sa situation.

En somme un bon petit roman de SF des années 60 qui se lit facilement comme un bon livre d'aventure. Très distrayant.

vendredi 13 septembre 2019

L'Offensive Kères (Hervé Darques)

Dépressif, voilà le mot qui caractérise le mieux Patrick Rivière en cette fin Novembre 2013. Après la mort de ses deux parents dans un tragique accident de la route, ce quadragénaire, dorénavant seul au monde, sombre lentement. Ce ne sera certainement pas ce coup de téléphone reçu qui pourra lui faire remonter la pente : pourquoi l’homme au bout du fil lui intime-t-il de fuir son bureau ? Pourquoi lui avoue-t-il qu’il le suit depuis plusieurs jours et qu’il est en danger de mort ?

Ce n’est que lorsque l’inconnu lui révélera que l’arrivée des militaires au World Trade Center du Havre – son lieu de travail – est liée au décès de son père et de sa mère que Patrick prendra la décision qui bouleversera sa vie. (Amazon)


                                  

Avec une amie, on a rencontré cet auteur au salon du livre. La première personne qui nous a "alpaguées" (lol) et cela en a valu la peine. Tout d'abord, son récit nous a fasciné mais 3 tomes tout de même ! alors, j'en ai pris un, pour essayer et j'ai essayé et... que dire ? On est essoufflé en même temps que le pauvre personnage principal qui est traqué ! On a du mal à lâcher le bouquin... même si la fin est un peu longuette... parce qu'on a envie de connaître le sort de ce pauvre homme... Je recommande vivement ce roman et je lirai très certainement les 2 autres. Bonne lecture !




Aux livres exquis (Fanny Vandermeersch)


Chloé n'aime pas la routine. Mère d'un enfant, mariée à un homme qu'elle ne voit jamais, elle refuse de rester la gentille femme au foyer qui attend son mari. Quand elle lit dans le journal qu'un café littéraire, Aux Livres Exquis, cherche une serveuse en CDD, c'est le rêve. Or, si elle s'entend à merveille avec le comptable, les débuts sont difficiles avec le patron, David. Et quand elle découvre son portrait dessiné à plusieurs reprises dans le carnet d'une cliente mystérieuse qui s'est volatilisée, elle comprend qu'elle arrive à un tournant de sa vie.

Entre muffins brûlés, énigmes, crises de larmes, de rire, voyage au Maroc, révélations sur le décès de sa mère et découverte de ses origines, la vie de Chloé ne sera plus la même. (Amazon)


Petit roman qui se lit bien, il glisse et l'on en savoure son contenu. Une situation, une scène, chacun peut se reconnaître dans cette histoire. Les personnages sont attachants. Lecture légère et sympa. 

Ma note : 4/5





Kabukicho (Dominique Sylvain)


L'écrivain nous immerge dans le quartier le plus sulfureux de la capitale nipponne. Le jour, Kabukicho est plutôt morne et comateux, mais à la tombée de la nuit il révèle son visage : Pigalle puissance dix à la mode japonaise, où tous les moyens sont bons pour ferrer le client dans un des bars à hôtes ou à hôtesses qui abondent parmi les love hôtels et autres soaplands. Immense théâtre de la séduction contrôlé par la mafia japonaise, seules les compliments comptent et se paient en coupe de champagne. Marie, une jeune française, dépense ses dernières économies afin de s acheter un billet d avion pour le Japon et espère y trouver un travail.

Une fin de journée, elle rencontre Kate Sanders, l hôtesse la plus populaire du Club Gaïa, qui lui propose de la présenter à sa patronne : « Hôtesse paie bien mieux que barmaid et c est plus amusant ». Une amitié solide se tisse entre les deux jeunes femmes.

Pourtant un soir, Kate ne se présente pas au Club Gaïa. Le lendemain, son père, Jason Sanders, reçoit sur son téléphone portable une photo d elle, les yeux clos, accompagnée de ces mots : Elle dort ici. Que lui est-il arrivé ? Qui est responsable de cette mise en scène morbide ? Déterminé à trouver des réponses, il décide de prendre le premier vol pour Tokyo (Amazon)

Pas mal du tout; En tout cas, l'auteur a l'air de bien connaître le Japon avec ses mœurs et ses habitudes de vie. Sans parler de l'ambiance, c'est vraiment ça; On sent un vécu et beaucoup de recherches. 

Ayant grandi à Tokyo, j'ai pu faire un voyage en arrière et goûter aux dangers de la vie nocturne. 




samedi 7 septembre 2019

Les chroniques de St-Mary T1 et T2 (Jodi Taylor)



D'un monde à l'autre – Tome 1 


À l'institut St Mary de recherche historique, les historiens n'étudient pas seulement le passé, ils le visitent.

Derrière l'innocente façade de St Mary, le secret du voyage dans le temps a été découvert et reste bien gardé. Les chercheurs en Histoire ont ainsi une méthode de travail tout à fait particulière : ils "étudient 'en temps réel' les événements majeurs de l'Histoire". En se faisant passer pour d'inoffensifs excentriques, ils tentent de répondre à certaines questions qui n'ont jamais été résolues, sans jamais toucher au cours de l'Histoire... au risque d'en mourir.

Madeleine Maxwell, une jeune et brillante historienne est contactée par son ancien professeur afin de rejoindre l'équipe de l'Institut St Mary. Au cours de son étrange entretien d'embauche, Maxwell comprend vite les possibilités qui s'offrent à elle...

De la disparition de Pompéi aux tranchées de la Première Guerre mondiale, du grand incendie de Londres à la destruction de la bibliothèque d'Alexandrie, la jeune historienne va revivre d'extraordinaires événements. Alors qu'au sein de l'institut naissent des enjeux de pouvoir...


« D'un monde à l'autre » est le premier tome d'une série de 10 (pour l'instant quatre ont été traduit en français) qui nous content les aventures de l'équipe de St-Mary. Institut mystérieux dépendant de l'université de Thirsk qui leur confient des missions plus que secrètes. Des voyages dans le temps qui les mènent du Crétacé, à la Première guerre mondiale et aussi en Alexandrie lors de l'incendie de la grande bibliothèque.

Madeleine Maxwell dite « Max » y fait son entrée à la fin de ces études de doctorat en histoire, sa spécialité l'antiquité et tout ce qui la précède. Elle fait la connaissance du directeur, le docteur Bairstow, mystérieux à souhait qui la recrute avec une équipe d'autres apprentis historiens.

C'est là que l'aventure commence pour elle, apprentissage techniques, médicales, spatiales, ainsi que physique, ces voyages dans le temps n'étant pas de tout repos. A chaque mission, l'historien risque sa vie, malgré qu'il ne soit là que pour observer et non pas interagir… il ne faut pas changer la trame du temps. C'est sans compter avec des méchants bien sûr qui viennent mettre leur grain de sel.

Écriture rapide, enlevée, les aventures palpitantes pour nos apprentis historiens se succèdent les unes aux autres. Max se lie d'amitié avec certains et voue une haine féroce à d'autres. C'est plein d'humour et de bons jeux de mots… on sent une franche camaraderie dans l'équipe. St-Mary ne laissant jamais tomber ses membres...

A peine fini le premier tome, j'entame déjà le second. Et bien oui quand j'aime je tiens dans la chronologie ce qui n'est pas toujours le cas ;-)




D'écho en échos - Tome 2


Et voila, aussitôt dit aussitôt fait, j'ai terminé ce deuxième tome toujours aussi trépidant que le premier.

Max est toujours en première ligne, dès le début du livre c'est à la poursuite de Jack l'éventreur qu'elle part avec son amie Kalinda dite Kal. Pour cette dernière c'est la mission plaisir qu'elle s'attribue pour son départ. (On pourrait choisir mieux, vous ne trouvez pas) surtout que la petite virée en Angleterre victorienne manque bien de se terminer en eau de boudin, nos deux historiennes en réchappant de peu. Et de plus l'histoire ne se termine pas bien sous tout rapport car elles ramènent un petit souvenir de leur voyage.

Pour ce tome, les actions, les missions se succèdent, les problèmes personnels de Max aussi, surtout ses rapports avec son Chef et amoureux Léon Farrell ne sont pas toujours au beau fixe. Les deux caractères sont explosifs et ça fait des étincelles. Il n'empêche que les missions sont forts intéressantes, voyage vers les jardins de Babylone qui s'avèrent être les jardins de Ninive ; émotions fortes pour Max et son ami Tim Peterson. Puis excursion en Écosse au 16ème siècle à la cour de Marie Stuart. Leur ennemi Ronan ayant perturbé le cours de l'histoire, il faut tout remettre en place.

Comme vous devez vous en douter j'ai beaucoup apprécié ce deuxième opus. C'est à la fois instructif, bon pas très fouillé niveau historique mais on apprend un tas de petites anecdotes. C'est plein d'humour, de bons jeux de mots et tout comme bonne série Tv du genre, la rigolade n'est jamais très loin, malgré les mésaventures de nos héros.

Je vais faire une petite pose, et oui quelques challenges requièrent mon attention mais très bientôt je reprendrai la suite avec le tome 3 « Une seconde chance ». Surtout que le tome 4 s'annonce pour octobre il me semble.

Royaume de vent et de colères (Jean-Laurent Del Socorro)





Deux ans avant l'édit de Nantes qui met fin aux guerres de Religion, Marseille la catholique s'oppose à Henri IV, l'ancien protestant. Une rébellion, une indépendance que ne peut tolérer le roi. A La Roue de Fortune se croisent des passés que l'on cherche à fuir et des avenirs incertains : un chevalier usé et reconverti, une vieille femme qui dirige la guilde des assassins, un couple de magiciens amoureux et en fuite, et la patronne, ancienne mercenaire qui s'essaie à un métier sans arme. Les pions sont en place. Le mistral se lève. La pièce peut commencer.




A la suite de la lecture de nombreuses critiques positives je me suis décidée à découvrir l'écriture de Jean-Laurent Del Socorro avec son Royaume de vent et de colères. En l’occurrence nous voici réunis à Marseille en 1596, l'armée du roi Henri IV est aux portes de la ville. Les soldats et les miliciens se préparent à défendre la cité.
Nous voici plus précisément à l'auberge de la Roue de la Fortune tenue par Axelle, ancienne capitaine d'une compagnie de mercenaires à la solde de la Ligue. On y fait connaissance de Gilles son compagnon, Gabriel ancien noble huguenot converti au catholicisme suite à la St-Barthélémy où il a perdu toute sa famille, il y a aussi Armand l'Artbonnier en fuite avec son compagnon, ainsi que Victoire, vieille femme au passé et au présent violent et tourmenté.
Tout ce petit monde fait partie de la petite histoire et leurs destins croisés sont contés au présent et au passé. A chaque personnage, un chapitre. A travers leur regard et expériences on assiste aux mêmes faits mais sous des points de vue différent mais qui se complètent.
Quand la petite histoire rencontre la grande histoire j'adore. Ce roman m'a aussi donné l'envie de connaître ces faits. On en découvre tous les jours ;-) . Je savais qu'Henri IV avait eu du mal à se faire reconnaître roi par tous les français surtout les ligueurs, mais je ne connaissais pas ce contexte de Marseille qui a voulu devenir une république avant l'heure.
C'est aussi une atmosphère particulière, étrange que l'on rencontre à travers ce livre, on sent que le destin de chacun est déjà scellé et que tous vont vers un même but.

Une belle plume que celle de Del Socorro, j'en redemande. C'est fluide, entraînant, des chapitres courts qui donne une sorte d'urgence au déroulement des faits. De l'Histoire, un peu de magie quoique l'Artbon pourrait être assimilé à un outil scientifique. Des personnages très attachant et complexes. Tout pour me plaire.

lundi 2 septembre 2019

Filles de la mer (Mary Lynn Bracht )


Sur l'île de Jeju, au sud de la Corée, Hana et sa petite soeur Emi appartiennent à la communauté haenyeo, au sein de laquelle ce sont les femmes qui font vivre leur famille en pêchant en apnée. Un jour, alors qu'Hana est en mer, elle aperçoit un soldat japonais sur la plage qui se dirige vers Emi. Aux deux filles on a maintes fois répété de ne jamais se retrouver seules avec un soldat. Craignant pour sa soeur, Hana rejoint le rivage aussi vite qu'elle le peut et se laisse enlever à sa place. Elle devient alors, comme des milliers d'autres Coréennes, une femme de réconfort en Mandchourie.



Entre témoignage et roman historique, une page peu reluisante de l'Histoire. 

De tous temps, les femmes sont les victimes de la guerre; un roman bouleversant, poignant et puissant. 

Coup de coeur !

vendredi 23 août 2019

Khadim, le petit lord (Gwladys Constant)

Arrivés du Sénégal, Khadim et Koumba, sa mère, vivent dans un centre d'accueil. Pour s'évader de ce quotidien difficile, le petit garçon, passionné de poésie, se récite des vers de Prévert. Mais un jour, Edwige, une militante pour les sans-papiers, leur annonce une grande nouvelle : une place s'est libérée chez la comtesse. Khadim ne se doute pas encore que sa rencontre avec cette vieille dame pleine de sagesse va bouleverser sa vie...

Khadim et sa maman Kouma viennent du Sénégal et vivent dans un centre d’accueil. Un changement de vie radical pour ce petit garçon. Le récit est vu par ses yeux, sa voix. 

Tout est différent de ce qu’il a vécu jusqu’à présent; il ne comprend pas certaines choses et essaie de se les approprier. Ce qui donne lieu a certains moments ou réflexions cocasses. 

Puis vient la rencontre avec La Comtesse. Cette vieille dame héberge dans son château des abimés de la vie, abonnés aux coups du sort. Elle les accueille en échange de leurs talents (jardinage, lecture, etc.). Elle leur offre une place dans la société, une manière de se dépasser et se sentir utile. 

Khadim et Kouma vont entrer dans cette famille d’âmes meurtries. 

Un roman d’une grande sensibilité qui touche au coeur.